Comment savoir si votre pneu de VTT est usé ?

0 Comments


L’entretien de votre véhicule est très important si vous en posséder, car il assure la sécurité du conducteur, mais aussi la longévité de l’engin. Parmi les équipements à entretenir, il y a les pneus. Ces éléments matériaux sont primordiaux pour assurer le déplacement di véhicule. Pour éviter tous problèmes, voici comment savoir comment savoir si les pneus de votre vélo tout terrain sont usés.

Les crampons disparaissent

Les pneus d’un VTT sont équipés de crampons lorsqu’ils sont neufs. Ces derniers assurent une meilleure adhérence sur la route pour éviter les glissades, chutes ou sorties de route, surtout lors du freinage. Au fur et à mesure de son utilisation, ces crampons disparaissent peu à peu surtout sur la bande de roulement, c’est-à-dire, au niveau de la surface qui est en contact permanent avec le sol lorsque le vélo roule. Ceci peut être le résultat d’un pilotage agressif en faisant des coups de frein exagérés, ou en faisant supporter une surcharge de poids au véhicule. Si tel est le cas, ces crampons s’usent plus rapidement et pourront provoquer des dérapages ou une importante perte d’adhérence. Et cela, du fait que ladite bande de roulement devient plus lisse. Si vous remarquez ce genre d’anomalie, il est préférable de changer immédiatement vos pneus pour éviter de vous faire mal au de causer des accidents et du méfait aux autres usagers de la route.

L’apparition du renfort anti-crevaison

Le renfort anti-crevaison est un dispositif mis en place sur les pneus de VTT afin de diminuer les risques que les pneus n’éclatent en pleine course. C’est une solution économique qui offre un haut niveau de protection à la perforation. Les causes de son apparition sont multiples dans ce cas. Elle peut être le résultat d’un mauvais gonflage. Si tel est le cas, le pneu se déforme rapidement et par conséquent, s’use plus vite aussi. La température du sol peut également accélérer l’apparition de cette bande, étant donné que la gomme s’amincit très vite. Bien entendu, cela aura des répercussions sur votre conduite et votre tenue de route. De ce fait, la solution c’est de doubler de vigilance et adapter votre vitesse et conduite en fonction de l’usure. Quoi qu’il en soit, il est plus judicieux de changer vos pneus afin de limiter les risques.

La disparition du témoin d’usure

L’état du sol sur lequel vous conduisez votre vélo peut également avoir des conséquences néfastes sur l’état général de vos pneus. Mais cela ne doit en aucun cas, être un obstacle pour votre pratique. En effet, ils sont faits pour être usés. Terrains trop caillouteux, ou très endommagés, ils accélèrent la dégradation de vos pneus. Sur le côté de certaines pneumatiques, des constructeurs ont placé un dispositif qui, à sa disparition montre l’usure des roues. Celui-ci s’efface petit à petit et au fur et à mesure que le pneu est utilisé. À noter que ce dernier est fait pour assurer une conduite sur un trajet de plus de 10 000 km. Ensuite, les craquelures, fissures ou les déformations anormales peuvent aussi résulter de cette dégradation. Une fois que vous apercevez ces anomalies, n’hésitez pas à changer vos pneus, car elles peuvent causer des accidents graves. La stabilité de votre vélo en dépendra grandement, alors soyez toujours vigilent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *