Lubrifiants et lubrification pour le VTT

Lubrifiants et lubrification pour le VTT

Graisser ? Rien de plus facile, apparemment. Vous achetez l’huile la moins chère que vous trouverez chez un détaillant et vous pulvérisez votre VTT sous tous les angles. Si quelqu’un se permet de dire que votre transmission est en piteux état, prenez l’air offusqué et affirmez « J’ai pourtant graissé il y a trois semaines. Pourquoi ça ne marche pas ? « .

Le graissage doit être un rituel régulier, mais le principe est de graisser peu, mais souvent. Il est préférable de mettre peu d’huile à intervalle régulier plutôt que d’inonder occasionnellement la machine d’un lubrifiant qui servira surtout à fixer la saleté.

Pourquoi graisser ?

Un lubrifiant permet à deux surfaces en contact de se déplacer l’une par rapport à l’autre avec un minimum de frottement. Idéalement, toute la force que vous appliquez sur les pédales doit servir à vous propulser sur la bicyclette. Plus les frottements de la mécanique sont importants, moins l’énergie dépensée est utilisée à l’avancement.

Le deuxième rôle d’un lubrifiant consiste à réduire l’usure des pièces en mouvement. Les surfaces frottantes doivent être aussi lisses que possible et graissées afin qu’une pellicule de protection résistante soit formée entre elles pour empêcher tout effet d’abrasion.

Appliquée au montage, puis régulièrement lors des opérations d’entretien, une fine pellicule d’huile ou de graisse protège aussi les surfaces métalliques de la corrosion.

Quels types de lubrifiants ?

La graisse sert pour les roulements. Ne la contaminez pas : la graisse doit rester propre et être appliquée sur des surfaces propres pour être efficace.

Puisqu’il est recommandé de démonter les portées à billes pour les graisser, alors il vaut mieux utiliser une graisse spéciale pour cycles plus chère, de façon à éviter d’avoir à répéter l’opération souvent et dans l’urgence. Une graisse hydrofuge est recommandée. L’huile, plus fine, sert aux endroits de la machine les plus exposés.

Si la graisse reste collée aux surfaces, l’huile pénètre dans les plus petits interstices par capillarité. Les commandes Gripshift comporte des portées plastique sur plastique qui nécessitent un lubrifiant spécial.

Si le plastique ne  » rouille  » pas, il s’use s’il n’est pas lubrifié et donne une commande imprécise. De même, les pièces en titane ont besoin d’un composé antifriction spécial.

Comment graisser ?

Le lubrifiant doit être appliqué sur des surfaces propres car il s’étalera plus facilement et n’entraînera pas, dans les petites fêlures, des débris susceptibles de devenir des abrasifs. Laissez l’huile s’étaler partout, puis enlevez l’excès de lubrifiant. L’huile superflue retiendra la saleté avec un effet contraire au but recherché.

Graissage de la chaîne

La raison principale du graissage de la chaîne consiste à garnir de lubrifiant l’intérieur des plaquettes et les surfaces toumantes des axes et des rouleaux. Lorsque la chaîne est propre mettez une goutte d’huile sur chaque axe de maillon à chaque extrémité du rouleau. Laisser passer quelques minutes pour répartir le lubrifiant puis essuyer toute l’huile en excès avec un chiffon.

Graissage des câbles

Le point de rupture des câbles le plus fréquent se situe à l’arrêt de câble dans les leviers de frein et de dérailleur. L’arrêt de câble doit rester lubrifié pour qu’il puisse tourner librement sur son siège. S’il est bloqué, la section proche de l’accrochage se tord et travaille anormalement.

Il faut le savoir car l’effilochage entraînant la rupture reste invisible à l’intérieur des leviers. Les bons câbles sont traités au Teflon, matière auto-lubrifiante qui n’a pas besoin d’huile.

Mais sans huile, le câble lui-même se corrode et son action durcit. Par conséquent, les câbles téflonnés doivent être huilés. Mettre de l’huile à toutes les butées de gaine (points du cadre où les gaines sont fixées) là où les câbles émergent. Ce graissage empêche aussi les entrées d’eau dans les gaines. Les câbles Gore-Tex ne doivent pas être lubrifiés du tout.

Graissage du dérailleur

Les mécanismes des dérailleurs fonctionnent plus en douceur lorsque les articulations sont graissées. Le graissage doit être fréquent car les deux dérailleurs avant et arrière sont très exposés aux projections de boue provenant des roues.

Une goutte d’huile sur les quatre points de pivotement du mécanisme arrière peut transformer totalement son fonctionnement. Le pivot arrière côté intérieur étant le plus difficile à atteindre, il est préférable de déposer la roue. Graissez aussi l’axe de la molette. Enlevez l’huile en excès.

Graissage des commandes

Graissez les axes des leviers. Tournez les régleurs jusqu’à ce que les lumières soient dirigées vers le haut et que les câbles soit visibles. Mettez une petite goutte d’huile dans les lumières.

La partie la plus proche de l’extrémité du câble nécessite davantage d’huile : celle-ci va pouvoir se répandre tout le long du câble. Tournez les lumières vers le bas pour les protéger de la poussière et de la pluie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *