Entretien du VTT : principes et astuces

Entretien du VTT : principes et astuces

Examinez toutes les pièces de votre VTT pour comprendre leur fonctionnement. Tous les composants sont visibles. Les pièces cachées sont peu nombreuses.

À chaque achat d’une pièce neuve pour votre VTT, celle-ci doit être accompagnée d’une feuille de montage claire et complète précisant la façon dont cette pièce doit être installée et réglée. Conservez ces instructions qui peuvent toujours être utiles.

Les VTT neufs sont généralement accompagnés d’un petit manuel d’utilisation et d’entretien à conserver, car vous pourrez l’utiliser comme un guide progressif pour l’entretien correct de votre VTT.

Le minimum qu’un vététiste doive savoir faire est la réparation des crevaisons, le réglage de la transmission et la vérification du fonctionnement normal des freins. Mais, si vous n’êtes pas branché mécanique – et vous ne serez pas le seul parmi les vététistes même les plus passionnés – passer péniblement du temps sur un travail trop compliqué revient à sacrifier des heures de balades. De même, l’achat de certains outils spéciaux indispensables peut coûter aussi cher que payer un réparateur spécialisé. L’entretien de son propre VTT peut apporter de grandes satisfactions personnelles.

Lorsque vous aurez acheté les outils nécessaires et passé du temps à ce genre de travail. Vous aurez probablement fait peu d’économies par rapport à un travail confié à un professionnel, mais le fait de procéder vous-même à ces travaux vous donnera une meilleure connaissance de la machine qui, à son tour, vous permettra de l’utiliser mieux.

Un examen régulier de votre bicyclette signifie que vous pourrez détecter une panne et y remédier avant qu’elle ne s’aggrave. En roulant, petit problème deviendra grand, inévitablement. Soyez assez sûr de vous pour apprendre à effectuer seul de petites mises au point, sinon le problème vous poursuivra pendant des mois jusqu’à ce que quelqu’un intervienne et le règle en 30 secondes en vous montrant que vous auriez pu en faire autant. Sur un VTT, les petits réglages font les grandes différences et il est étonnant de constater comment une petite heure de travail peut transformer le comportement d’un vélo.

Travaillez dans un endroit chaud, confortable et bien éclairé. La plupart des réglages peuvent être effectués à l’aide d’une trousse à outils de première urgence mais vous verrez qu’un outillage d’atelier plus complet facilite les choses.

Pour effectuer la plupart des réglages sur la transmission et les freins, un support d’atelier est indispensable. Un modèle simple peut suffire s’il maintient bien la machine verticale et la roue arrière au-dessus du sol.

En démontant les composants, alignez les pièces dans l’ordre du démontage sur un vieux journal. Cette méthode vous permettra de remonter le composant plus facilement. Nettoyez chaque pièce et procédez au remontage avec les mains propres, surtout si vous travaillez sur les portées à billes et les câbles.

Prenez soin de vos outils. Nettoyez-les fréquemment en cours de travail et graissez-les si nécessaire.

Prévoyez beaucoup de chiffons taillés dans de vieux torchons, de vieux draps ou de vieux T-shirts. Coupez les manches et découpez des bandes horizontales en anneau que vous pourrez accrocher au mur.

Soyez méthodique et contrôlez vos réparations avant de partir. Ne montez rien approximativement en prévoyant d’y revenir au retour. Vous pouvez facilement oublier et, d’autre part, des composants mal montés sont potentiellement dangereux pour vous comme pour les autres.

Arrêtez les opérations si vous sentez que ça ne va pas. Dans ce genre de situation, vous risquez de faire une erreur ou de casser quelque chose. Faites une pause et reprenez le travail quand vous êtes calmé et de nouveau attentif et précis. En cas de vrai problème, demandez conseil à un professionnel ou vérifiez la compatibilité des pièces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *